PORTRAITS CARMEN

  • MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE 2017
    • mardi 7 novembre (20h) à la Bibliothèque municipale de Saint-Laurent-Nouan (41)
    • samedi 18 novembre (17h3) à la Médiathèque Agglopolys de Veuzain-sur-Loire (41)
    • vendredi 24 novembre (20h30) à la Médiathèque Jules Verne de Mondoubleau (41)
    • samedi 25 novembre (17h) à la Bibliothèque municipale de Nouan-le-Fuzelier (41)
    • jeudi 30 novembre (20h) au Lycée de Fayl-Billot (Champagne Ardennes)

UN AUTRE JOUR EN FRANCE

SEULS LES PIRATES

  • « Rendez-vous with French Cinema » (New York), du 28 février au 10 mars 2019
  • Festival « À l’Est du Nouveau » (Rouen), du 26 février au 5 mars 2019
  • vidéoFID (Marseille), novembre 2018
  • FID Marseille 2018 (Grand Prix de la compétition française)
  • Entrevues Belfort 2017, section Films en cours

Seuls les pirates

QUAND LE CINÉMA S’ARRÊTE

Cycle de projections de films documentaires proposé par Cent Soleils  au 108 et au cinéma Les Carmes !

En ce mois de décembre, l’association Cent Soleils continue à défricher de nouveaux territoires de cinéma en proposant un cycle de projections consacré aux relations entre cinéma et photographie.

Ces relations questionnent la notion des origines, de la vitesse, de l’immobilité et des transformations que génèrent son usage et ses détournements dans un incessant va-et-vient.

 

Jeudi 7 décembre : Soirée d’ouverture avec AU COMMENCEMENT ETAIT LA PHOTOGRAPHIE

19h30 – Cinéma Les Carmes

Soirée présentée par Geneviève Guetemme, maître de conférences en arts plastiques (photographie et poésie contemporaine).

Durée du programme : 71 minutes

  • Une minute pour une image, Agnès Varda, France, 1982, 2×1 minute
  • Ulysse, Agnès Varda, France, 1983, 22 minutes
  • Les photos d’Alix, Jean Eustache, France, 19 minutes
  • Portrait, Sergueï Loznitsa, Russie, 2002, 28 minutes

 

Samedi 9 décembre : GUY GILLES CINEASTE PHOTOGRAPHE – CARTE BLANCHE A GAEL LEPINGLE

16h00 – Cinéma Les Carmes

Soirée animée par Gaël Lepingle auteur-réalisateur accueilli en résidence de création à Cent Soleils pour l’écriture de son prochain long-métrage de fiction.

Durée du programme : 109 minutes

  • Guy Gilles et le temps désaccordé, Gaël Lépingle, France, 2008, 57 minutes
  • La loterie de la vie, Guy Gilles, France, 1975, 52 minutes

 

Mardi 12 décembre : DE LA PHOTOGRAPHIE ET DU VOYAGE

20h00 –  le 108

En présence de Pierre Primetens auteur-réalisateur (sous réserve).

Durée du programme : 62 minutes

  • Un voyage au Portugal, pierre Primetens, France, 2000, 13 minutes
  • Si j’avais quatre Dromadaires, Chris Marker, France, 1967, 49 minutes

 

Jeudi 14 décembre : ON ARRETE TOUT ON REFLECHIT

20h00 – le 108

Soirée animée par Cent Soleils.

Durée du programme : 56 minutes

  • Adieu Rita, André S.Labarthe, France, 1987, 5 minutes
  • Histoire(s) du cinéma, « Toutes les histoires » (1A), Jean-Luc Godard, France, 1988, 51 minutes

 

Samedi 16 décembre : VERS L’IMMOBILE

17h30 –  le 108

En présence d’Éric Baudelaire (sous réserve)

Durée du programme :102 minutes

  • Also Known as jihadi, Éric Baudelaire, France, 2017, 102 minutes

 

INFOS PRATIQUES 

LIEUX DE PROJECTION

  • Le 108/ 108 rue de Bourgogne – 45000 Orléans
  • Cinéma Les Carmes/ 7, rue des Carmes – 45000 Orléans

TARIFS 

  • Entrée libre au 108
  • Sauf projections au cinéma Les Carmes, tarifs habituels et réduction adhérents Cent Soleils

DANS LA VILLE ROUGE

LE 29 NOVEMBRE 2017 A 20 H

A L’ AUDITORIUM DE LA MEDIATHEQUE D’ORLEANS


DANS LA VILLE ROUGE (JOURNAL DES BORDS DE LA NEVA )

Un film de Charlie Rojo

France, 2017, 90 mn.

Produit par L’image d’après et Nottetempo, coproduit par TV Tours

« Un homme retrouve une femme qu’il a connue à Saint-Pétersbourg. De quelle couleur sont les souvenirs ? Blancs comme l’oubli ? Ou bien rouges encore?
Au fil de leurs déambulations et de leurs rencontres dans l’ancienne Léningrad, le film dessine l’histoire d’une ville et interroge la fin – ou la persistance – du monde soviétique. »

> Une soirée organisée en partenariat avec Le nuage en pantalon et la Scène nationale d’Orléans dans le cadre de l’événement

 

 

SUR LES ONDES : entretien avec Delphine Chuillot et Christa Fromet (SEULS LES PIRATES)


Delphine Chuillot
et Christa Fromet, actrices de Seuls les pirates, le film de Gaël Lépingle, étaient les invitées du capitaine Romaric Jouan et ses flibustiers de GRAFFITI CINÉMA (RCF 45).

émission du 14/11/2017

SUR LES ONDES : entretien avec Gaël Lépingle et Nadejda Tilhou (SEULS LES PIRATES)


Gaël Lépingle
(réalisateur) et Nadejda Tilhou (productrice) étaient les invités de Romaric Jouan et ses chroniqueurs un peu fous de GRAFFITI CINÉMA (RCF 45) pour parler du film de Gaël Seuls les pirates, produit par Cent Soleils et Perspective Films, dans le cadre d’une résidence d’auteur.

émission du 07/11/2017

Mois du doc / Cent Soleils invite le collectif Les scotcheuses

MARDI 14 NOVEMBRE À 20H > LE 108 – MAISON BOURGOGNE
en présence de deux membres du collectif

Les scotcheuses est un collectif de cinéma artisanal. Il doit son nom aux petits objets mécaniques qui servent à couper et scotcher la pellicule pour le montage d’un film. Partir et voyager. Utiliser la caméra super-8. Inventer un cinéma horizontal, joyeux et partagé. Filmer en one shot. Développer et monter le film sur place pour répondre collectivement aux failles d’un monde qui vacille.

Pour Les Scotcheuses, chaque rencontre, chaque lutte est comme une petite allumette pour ne plus fermer l’objectif. Et poser le regard aux endroits de lutte et de vie.

ANOMALIES
2015 – France – 20 min – Couleur – Super-8
Ciné-tract tourné, développé et monté dans les causses du Tarn avec des amis éleveurs de brebis en lutte contre les contraintes et les contrôles imposés sur leur troupeau et leur ferme.

SÈME TON WESTERN
2015 – France – 25 min – Couleur – Super-8
Un western post-apolitique en super 8 : une barricade animée qui se transforme en lieu de vie et de fête, une chevauchée fantastique à vélo, un défilé kolkhozien de tracteurs, des semeuses à la volée, des courses poursuites, des effets pyrotechniques, les jeux de jambes extraordinaires de Calamity Dié sur les chicanes de la D 281, des streumons, des keutrus et des tritons crêtés à l’orée du bois…

Projection au 108 rue de Bourgogne, 45000 Orléans
Entrée gratuite (participation libre)

PARTICIPEZ A LA PRODUCTION DE SEULS LES PIRATES

Début 2017, CENT SOLEILS a accueilli en résidence Gaël Lépingle pour l’écriture de son premier long métrage de fiction.

Zones périphériques en reconstruction, HLM ordinaires, petits pavillons surannés : Seuls les Pirates nous entraîne d’abord là où en apparence il ne se passe jamais rien : les banlieues d’une ville française moyenne. Et soudain le romanesque surgit au cœur de ce paysage. Car ces lieux sont habités par des personnages improbables, exclus chacun à leur manière, mais menant tous une lutte obstinée contre l’adversité. Et de leurs rêves naît un chassé-croisé d’histoires qui se nouent, se répondent, s’éloignent… comme des courants maritimes, dynamités par l’humour indéfectible et l’énergie joyeuse qui traversent le film. Alors sortent de l’invisibilité ces destins truculents, touchants ou tragiques, figures de résistance moderne.

D’emblée Gaël Lépingle a inscrit le film sous le signe d’une porosité entre fiction et réel. Le scénario s’est nourri d’observations et de tournages documentaires, les personnages ont été créés en mêlant mises en situation biographiques et projections imaginaires. La plupart des acteurs se sont rencontrés il y a vingt-cinq ans au Conservatoire d’art dramatique d’Orléans. Le film s’est nourri de l’émotion de ces retrouvailles, de ces anciennes complicités soudain ravivées. Le résultat de cette alchimie est un film au ton décalé et cependant réaliste.

Coproduit par Perspective Films et Cent Soleils, le film a été tourné et il entre maintenant en phase de post-production. Afin de faire face à toutes les dépenses nécessaires aux finitions du film, Cent Soleils lance dans les jours qui viennent une collecte Ulule :

Premier objectif de la collecte Ulule : 7 000 € !

C’est notre plus modeste objectif, mais décisif pour la phase cruciale du MONTAGE IMAGE et du MONTAGE SON. Si nous atteignons ce premier palier, vous assurez 22% du budget de post-production.

Soutenir la production de Seuls les pirates, c’est aussi défendre une façon de faire du cinéma. Être ouvert à l’improvisation, écrire dans le mouvement de la vie, créer dans une énergie collective.

La Page Ulule de Seuls les pirates

Seuls les pirates sur Facebook

THE IMMIGRANT : CONCERTS & CINE-CONCERT LE 16 JUIN

Cent Soleils, Défi et Mémoires Plurielles vous proposent une soirée de concerts et un ciné-concert en plein air, le vendredi 16 juin à partir de 19h, place Saint-Aignan.

19 h : SLAM avec les jeunes de l’atelier Slam du Collège Jean Rostand à Orléans, dirigé par Ange Minkala.
Créations musicales de Raphaêl Louisy-Louis (DEFI)

20 h : Concert du duo SADYA
Depuis 2011, Sadou et Yacine font route ensemble en tant que duo acoustique, alliant poésie et empreintes de slam, reggae, hip hop et de musique afro au beau milieu de la symbiose cajon-guitare-voix.
​Tout public.

 

À la tombée de la nuit… CINE-CONCERT

 The Immigrant, de Charlie Chaplin.

Noir et blanc, 25 minutes, 1917.
Des immigrants sont entassés sur le pont d’un bateau, en partance vers le Nouveau Monde. Parmi eux, Charlot et Edna, qui voyage avec sa mère souffrante…Composition originale et interprétation live
Fred Ferrand et Sacha Gillard
Deux musiciens bien connus de la scène orléanaise, Fred Ferrand et Sacha Gillard, revisitent un classique du cinéma muet avec leurs instruments fétiches : l’accordéon chromatique et la clarinette.
Place Saint-Aignan. L’entrée est gratuite. Restauration et buvette sur place (prix modiques !).

Soirée organisée dans le cadre l’exposition HISTOIRES DE MIGRATIONS, du 24 mars au 9 juillet 2017 (programme ici)

Avec le soutien de la Mairie d’Orléans.

Cent Soleils est soutenue sur son projet de diffusion par la DRAC Centre Val-de-Loire, la Région Centre Val-de-Loire et la Mairie d’Orléans.

Un autre jour en France / Projection le 3 juin 2017

UN AUTRE JOUR EN FRANCE : PROJECTION LE 3 JUIN 2017, 18h30 – Le 108-Maison de Bourgogne, Orléans

Synopsis
Alors que le champ médiatique est occupé par la campagne présidentielle, douze réalisateurs réduisent l’échelle et parcourent une autre France. Ces situations nous racontent comment on fait avec ce monde, ce qu’on fabrique et ce qu’on bricole, nos résistances et nos espoirs au moment de tous les promesses, la période pré-électorale.

Un film collectif (97 min.) composé de onze courts-métrages et de scénettes animées, réalisé par Félix Blondel, Emmanuel Chicon, Vianney Lambert, Franck Lecardonnel, Caroline Le Roy, Cédric Michel, Anne Moltrecht, Mohamed Ouzine, Yvan Petit, Vincent Reignier, Jean Riant, Charlie Rojo, Shih-han Shaw, Nadejda Tilhou, Franck Wolff.

Une coproduction Cent Soleils – Sans Canal Fixe – Bip TV, avec le soutien de Ciclic, la participation du CNC et des contributeurs Ulule.
fiction de gauche-redef

La séance sera suivie d’un moment de discussion autour des films et d’un pot. Participation libre.
La projection est organisée en partenariat avec Le 108.

UN AUTRE JOUR EN FRANCE

À l’approche de la présidentielle de 2017, toute la vie publique semble polarisée par la bataille électorale. La politique et les médias paraissent alors bien déconnectés du monde réel. Dans un moment pareil, comment faire des films à contre-sens ? ​

Un autre jour en France est une réponse en un film collectif, composé de onze courts-métrages articulés autour de scénettes animées, pour parcourir une autre France à la veille d’un rendez-vous électoral.

France | 2017 | 90 minutes | HD

Toutes les infos sur ce programme (diffusion, synopsis, contact, etc.) sont disponibles sur le site Un autre jour en France


fiche technique

Auteurs-réalisateurs : Charlie Rojo, Caroline Le Roy, Cédric Michel, Yvan Petit, Mohamed Ouzine, Jean Riant, Franck Wolff, Anne Moltrecht, Franck Lecardonnel, Vincent Reignier, Nadejda Tilhou, Vianney Lambert.

Animation : Shih-han Shaw et Félix Blondel

Création sonore : Emmanuel Chicon

Production : Cent Soleils – Sans Canal Fixe – Bip TV

avec le soutien de Ciclic, la participation du CNC et des contributeurs Ulule.

les courts métrages

Écrire, dit-elle – Un film de Charlie Rojo

Une journée avec Laetitia, chez elle, autour des mots qu’elle écrit, de jour en jour. Les siens et ceux des autres, de mots en maux…

L’ordre des choses –Un film de Caroline Le Roy

D’une journée en 2016 à des films de famille dans les années 50, de la campagne beauceronne à Bangui, de la France coloniale à la France d’aujourd’hui, d’un espace intime à un espace public, d’une lettre à un poème engagé.

Le maire du lac– Un film de Cédric Michel

Dans le centre de la Bretagne, le lac de Guerlédan est asséché tous les quarante ans, découvrant les ruines de hameaux engloutis. Michel André, le maire de la commune, s’est mis en tête de les préserver des pillages. Encore faut-il qu’il ne soit pas dérangé par les coups de téléphone de ses administrés…

Le Sentier – Un film de Jean Riant et Franck Wolff

Un jour au Sentier… Le Sentier, c’est un hameau qui pourrait être un petit village : il y a une école, mais plus aucun élève ne la fréquente. Il y a une église, mais elle est désertée par les fidèles depuis très longtemps et sert d’atelier à un artiste. Et face à l’école, un bâtiment qu’il est plus rare de trouver dans un village tourangeau, une bâtisse abandonnée à l’allure austère perdue au milieu d’un pré aux hautes herbes : l’ancien temple protestant.

Fiction de gauche – Un film d’Yvan Petit

Un jour, on est venu chercher les gauchers pour les mettre dans des camps…

Une chanson pour Tony – Un film de Mohamed Ouzine

Aujourd’hui, comme tous les jours de sa vie, Tony Lombardi se rêve en crooner.

Bizou bizou – Un film de Nadejda Tilhou

Il est arrivé… un jour. Quel jour ? Je ne m’en souviens pas. Lui non plus. “Chez nous on s’en fout, quel jour on est.” Pourtant, depuis qu’il est là, le cours des choses est changé.

Thérèse – Un film de Franck Lecardonnel

Un jour comme un autre, à la table de Thérèse : un couple de jeunes étrangers et leur garçon de trois ans échangent les gestes et les propos familiers d’un repas quotidien. Noan, Araskia et Sam sont réfugiés, et Thérèse est leur hôte.

Daniel – Un film d’Anne Moltrecht

Daniel a fui la Pologne et vit aujourd’hui en France sans travail, ni logement.
Portrait d’un rêveur nostalgique, captif de son présent sans fin.

Bienvenue chez nous – Un film de Vincent Reignier

C’est le jour J pour Ikea à Orléans. L’inauguration du premier magasin s’annonce grandiose. Des employés terminent d’arranger les derniers articles dans les grandes allées. Un animateur éloquent, des musiciens en costume et une mascotte bicolore prennent place. Durant les dernières heures avant l’arrivée des premiers clients, deux mises en scène s’installent et s’entremêlent : celle de la consommation et celle du spectacle.

Éloge de la boîte à chaussure – Un film de Vianney Lambert

J’ai trouvé il y a très longtemps une boîte remplie de photos et de vieux papiers. Elle était là, abandonnée au milieu d’objets divers, dans une brocante. Plus personne n’en voulait, sauf le brocanteur qui l’avait dénichée par hasard. Mais lui ne s’intéressait pas à ces photos de famille en noir et blanc sans âge, ni aux rouleaux de pellicule et à ces négatifs rangés méticuleusement dans des petites enveloppes datée de l’été 1942…
Hier, j’ai eu à nouveau envie de fouiller dans cette boîte…

intention

En 2007, à l’approche de l’élection présidentielle, neuf documentaristes regroupés dans les collectifs Sans Canal Fixe et Cent Soleils réalisaient « Un Jour en France » , une collection de films liés par une même question : comment faire un pas de côté par rapport au tempo politique et médiatique donné par l’élection ? – et les mêmes contraintes : faire un film court, politique, tourné en une journée ou faisant le récit d’une journée.

S’il nous a paru nécessaire, en 2007, de proposer Un Jour en France, comment passer à côté de 2017 ? Le compte à rebours électoral laisse augurer d’une atmosphère de plus en plus tendue. Faire un pas de côté n’a jamais été autant d’actualité.

Nous reprenons donc les règles du jeu dans un autre contexte. Chacun vient avec ses obsessions : l’écriture, l’histoire, l’archéologie, la famille, les sans-logis, l’enfance, la propagande, les grands magasins, les amis, les gauchers !!! D’où naissent des envies d’esquisser, évoquer, suggérer des histoires, en quelques minutes.

De tous ces désirs de films, nous allons donc faire des croquis de la France à l’aube de 2017. Formellement, ils seront aussi divers que les points de vue sur le monde que chacun porte. Du témoignage en cinéma direct au « documenteur » fictionnalisé, en passant par des montages d’archives, quels que soient leur forme et leur support ces films ont en commun deux contraintes de réalisation : l’unité de temps (temps du récit ou temps du tournage, un jour), et la durée (huit minutes).

La forme brève se prête aux expérimentations. Pour chacun d’entre nous, Un autre jour en France est un espace de créativité, d’autant plus stimulant qu’il est partagé collectivement. A l’intérieur des contraintes que nous nous sommes données, nous avons toute liberté d’approche, de forme, de support…

Si les court-métrages peuvent être vus de façon autonome, comme des films unitaires, nous les pensons chacun comme une pièce d’un ensemble : un programme de 90 minutes environ. Le générique et les transitions animées, fruits d’une création à la fois graphique et sonore, sont une façon de donner le ton, une unité de style, la bricole. Des petits bouts, qui racontent quelque chose de plus grand.

Le programme fera donc un trajet à travers des espaces-temps, réels ou imaginaires, où affleurent les questions qui travaillent la société française aujourd’hui. Dans un monde où l’on peut être réduit à des chiffres ou des variables d’ajustement, nous nous penchons sur ce qui se passe ici ou là, à l’échelle micro-ordinaire d’une femme ou d’un homme. Et ces situations nous racontent comment on fait avec ce monde, ce qu’on fabrique et ce qu’on bricole, nos résistances et nos espoirs, au moment de tous les promesses, la période pré-électorale.

Un autre jour en France / Projection

fiction de gauche-redef

UN AUTRE JOUR EN FRANCE : PROJECTION LE 6 MAI 2017, 18h – Cinéma Les Carmes, Orléans

Synopsis
Alors que le champ médiatique est occupé par la campagne présidentielle, douze réalisateurs réduisent l’échelle et parcourent une autre France. Ces situations nous racontent comment on fait avec ce monde, ce qu’on fabrique et ce qu’on bricole, nos résistances et nos espoirs au moment de tous les promesses, la période pré-électorale.

Un film collectif (97 min.) composé de onze courts-métrages et de scénettes animées, réalisé par Félix Blondel, Emmanuel Chicon, Vianney Lambert, Franck Lecardonnel, Caroline Le Roy, Cédric Michel, Anne Moltrecht, Mohamed Ouzine, Yvan Petit, Vincent Reignier, Jean Riant, Charlie Rojo, Shih-han Shaw, Nadejda Tilhou, Franck Wolff.

Une coproduction Cent Soleils – Sans Canal Fixe – Bip TV, avec le soutien de Ciclic, la participation du CNC et des contributeurs Ulule.
En présence des auteurs.
La séance sera suivie d’un pot dans l’espace Délicat’&Scène du cinéma.

Les billets seront en vente aux tarifs habituels du cinéma dès le mercredi 3 mai.

Les Carmes :
7 rue des Carmes, Orléans
Tél. : 02 38 62 94 79
cinema@cinemalescarmes.com
La projection est organisée en partenariat avec Ciclic et Les Carmes.

 

Un autre jour en France – Appel à participation

Onze courts-métrages, onze regards sur la France de 2017

Toute la vie publique est actuellement polarisée par la bataille électorale. La politique et les médias paraissent alors bien déconnectés du monde réel. Dans un moment pareil, comment faire des films à contre-sens ?

Douze réalisateurs se proposent de répondre par un film collectif, composé de onze courts-métrages articulés autour de scénettes animées, pour parcourir une autre France à la veille de cette grand-messe électorale.

Réalisation des courts-métrages : Charlie Rojo, Caroline Le Roy, Cédric Michel, Yvan Petit, Mohamed Ouzine, Anne Moltrecht, Jean Riant, Franck Wolff, Vincent Reignier, Nadejda Tilhou, Franck Lecardonnel, Vianney Lambert.

Création graphique et sonore : Félix Blondel & Shih-han Shaw, Emmanuel Chicon.

Grâce à l’intérêt de Bip-TV pour cet objet filmique non ordinaire, nous avons réuni un certain nombre de financements. Il nous manque encore 5000 euros pour boucler la post-production des films…

C’est pourquoi nous lançons une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule. Nous avons 40 jours pour réunir 5000 euros. C’est à la fois peu et beaucoup, si nous sommes nombreux à relayer cette information, si vous êtes nombreux à nous aider !

Le lien : https://fr.ulule.com/un-autre-jour-en-france/

Nous comptons sur votre soutien !
NB : vos dons sont défiscalisés à hauteur de 66%.

Cent Soleils & Sans Canal Fixe

The Gladiators

Samedi 11 février// 19 h15/ Le 108

Pour son premier événement de 2017, Cent Soleils s’associe une nouvelle fois au Festival Les Médiatiques d’Orléans. Cette année, pour la soirée de clôture de cette 6e édition,  nous avons choisi de proposer un film qui a connu une diffusion restreinte sur les écrans, dans le cadre de la thématique du festival « Médias, émotion et violences politiques : quels défis pour les sociétés contemporaines ? »

★ THE GLADIATORS
1969, 85 min
Suède

the-gladiatorsLes plus grandes puissances internationales, alignées et non-alignées, craignant la possibilité d’une nouvelle guerre mondiale, décident de l’empêcher en canalisant les pulsions agressives de l’homme. Elles forment une Commission Internationale qui s’emploie à organiser des combats entre des soldats de différents pays. Ces compétitions, qui peuvent aller jusqu’à la mort, sont appelées Jeux de la Paix – elles sont sponsorisées et retransmises par satellite dans le monde entier. Le film se concentre sur le Jeu 256, qui se déroule dans le Centre International des Jeux de la Paix près de Stockholm, sous le contrôle d’un puissant ordinateur. Les arbitres décident d’éliminer un homme et une femme appartenant à des équipes opposées mais qui tentent de s’approcher, considérant qu’ils mettent ainsi en danger la stabilité du système.

★ Peter Watkins
Peter Watkins

Pacifiste affirmé, Peter Watkins fait de la guerre son sujet de prédilection pour mieux en souligner les absurdités.

Autre cible privilégiée de Peter Watkins : l’hégémonie des mass-médias. Avec « Privilège » en 1966, il fabrique une allégorie virulente sur la manière dont les médias et l’establishment britanniques concourent à détourner l’énergie politique de la jeunesse. La nécessité de construire un discours critique sur les médias devient alors son cheval de bataille : durant ses années de nomadisme, à partir de 1968, il enchaînera conférences et séminaires sur l’unilatéralisme des médias de masse – ce qu’il appelle la « monoforme ».

★ Filmographie sélective

1956 : The web
1964 : La bataille de Colluden (Culloden)
1965 : La bombe (The War Game)
1969 : Les gladiateurs (Gladiatorerna / Gladiators)
1971 : Punishment park
1987 : Resan (The journey)
1994 : Fritänkaren
2000 : La commune (Paris, 1871)

★ Entrée : Participation libre au 108 rue de Bourgogne à Orléans.
Buvette sur place.
Programme de la soirée :


> 17h-19h / Emission radiophonique Bondy Blog Café x Radio Campus Orléans
> 19h15-21h30 / Projection du film The Gladiators de Peter Watkins x Cent Soleils
> 21h30-00h00 / Mix spécial Les Médiatiques x Radio Campus Orléans

Merci au 108 !

Merci à nos partenaires : DRAC Centre, Région Centre-Val de Loire et la Ville d’Orléans.

 

Kings of the Wind & Electric Queens

Fiche technique

Réalisateur : Cédric Dupire (image) et Gaspard Kuentz (son)
Durée : 56min
Année : 2014
Genre : Documentaire
Langue : Hindi
Production : Studio Shaiprod
Support de tournage : Vidéo HD

Prix : Meilleur moyen-métrage documentaire (HOTDOCS 2014)

Résumé

En Inde orientale, la foire de Sonepure, un vaste marché, ouvre ses portes le jour sacré de pleine lune depuis des millénaires. De nombreux divertissements y sont proposés : des échanges d’animaux, des courses de chevaux (dont le plus rapide « King of the wind ») ainsi que des courses mortelles de motos dans lesquelles des hommes risquent leur vie pour peu d’argent. Des queues immenses de centaines de personnes patientent longuement avant de pouvoir contempler les danseuses sur scène qui, par la suite, seront achetées. Dans ce documentaire, l’argent est le principal fil conducteur pour lequel les personnages mettent leur vie en jeu.

kings_of_the_wind_and_electric_queens_2_0_1

Avis des stagiaires de 3ème

Ce documentaire nous fait part de la vie de certains Hindous qui, pour obtenir de l’argent, mettent leur vie en péril. C’est un contexte assez touchant car nous sommes plongés dans différentes scènes qui dénoncent la dure vie de beaucoup d’Indiens. Ce qui m’a plu est aussi le fait que l’histoire avance petit à petit jusqu’au point culminant : cela donne un côté rythmé. En conclusion, j’ai vraiment apprécié ce film et je le recommande fortement.

Selma


À travers quatre histoires différentes, les réalisateurs cherchent à mettre en évidence la pauvreté en Inde. La construction narrative n’est pas faite par hasard : chaque récit exprime le même besoin d’argent sous différents points de vue. Ma critique est plutôt positive, de plus, cela nous fait voyager au cœur de l’Inde orientale et sa culture traditionnelle.

« Là où la fête devrait nous libérer de nos liens, elle n’est finalement que le reflet du carcan qui nous aliène. »

(Gaspard Kuentz et Cédric Dupire)

Colin

 

Lycée Pothier 2017 – intervention montage

Cette année, une dizaine de courts-métrages sont réalisés par les élèves des différents niveaux de l’option CAV du Lycée Pothier.

Lise Brancotte, stagiaire en alternance à Cent Soleils, s’est déplacée, appareil photo en main, sur une intervention montage avec un groupe de Terminales.

IMG_1440
Choix d’une séquence puis insertion dans le banc de montage.

Après avoir tourné leur court-métrage de fiction en décembre, les élèves ont travaillé sur le montage et dérushage de leur film fin janvier. Pour cela, ils étaient accompagnés par un intervenant professionnel, Vincent Reignier.

IMG_1442
Vincent venait en aide aux élèves lorsque ils étaient en difficulté.

 

Le film raconte l’histoire d’un jeune homme qui est renvoyé de bureau en bureau alors qu’il cherche à effectuer une formalité administrative.

Encadrement pédagogique : Benoit Lenget.
Encadrement artistique : Vincent Reignier.
Photos : ©Lise Brancotte.

 

Imprimer  lycée pothier  academie-orleans-tours

D'AUTRES IMAGES DE CINEMA