2008

#FEVRIER

VENDREDI 29 FÉVRIER 2008 > 20h30
L’ORDRE de Jean–Daniel Pollet
France, 1974, 44 min.

En 1904, l’État grec décide d’isoler les lépreux considérés comme dangereux pour la société. La police les arrête et les parque dans l’île de Spinalonga, au large de la Crête, pour qu’ils y finissent leurs jours.
Ils s’installent sur l’île et s’organisent une vie. Plus tard on trouve un moyen de lutter contre la maladie. Les lépreux ne sont plus des condamnés, il n’y a plus de raisons de les enfermer. En 1956, on les déplace vers un hôpital près d’Athènes pour qu’il se réadaptent avant de retourner dans le monde.
Mais voilà, ils n’y retournent pas…

© Jean-Daniel Pollet – L’Ordre – l’île de Spinalonga

 

>> Vendredi 28 Novembre 2008 – 20h30

« Humain trop humain » de Louis Malle (1974 – 75 min)

Reportage de cinéma direct : Usines Citroën, Rennes, juillet 1972 et Salon de l’Auto, Paris, octobre 1972.
Un regard insistant sur les conditions de travail à la chaîne dans une usine d’automobiles.
Filmer minutieusement le travail d’un homme ou d’une femme, en tentant de faire sentir ce que peut être la répétition des mêmes gestes pendant 8 heures d’affilée.
L’archaïsme évident de cette forme de travail qui perce à travers les apparences ultramodernes de ces grands ateliers.

«…est mon seul documentaire dans lequel il n’y a pas de commentaire. L’objet du film était simplement de passer une semaine dans cette usine de Citroën, ce qui avait été difficile en raison de la méfiance de la direction.»

© Louis Malle – NEF (www.nef-louismalle.com)

>> Vendredi 21 Novembre 2008 – 20h30

« Place de la République » de Louis Malle (1974 – 90 min)

projection en 16 mm.

 » Nous étions place de la République et nous y sommes restés pendant une dizaine de jours, filmant des passants qui souvent s’arrêtaient, nous posaient des questions :  » qu’est-ce que vous faites…  » et la conversation commençait. Beaucoup de ces inconnus avaient envie et besoin de parler et ils en profitaient. Ils savaient que nous les filmions et ça ne les gênait pas où alors ils s’habituaient très vite .
C’est du cinéma direct, poussé à l’extrême, et en même temps, il s’en dégage une impression de romanesque, comme si nous avions inventé ces passants rencontrés par hasard comme s’ils sortaient d’un livre de Céline.  »

 » Nous nous installons sur 50 mètres de trottoir, caméra et micro bien en évidence, nous abordons les passants :  » nous voulons vous connaître, avez-vous envie de nous parler ?  »

© Louis Malle – NEF (www.nef-louismalle.com)

………………………………………………………………………………………………………………

>> Lundi 17 Novembre 2008 – 14h

« Nanouk l’esquimau » de Robert Flaherty (1922 – 79 min)

projection jeune public suivie d’un goûter.

En 1921, Robert Flaherty filme la vie quotidienne de Nanouk et de sa famille sur la banquise: la chasse au morse, la vente des peaux, le temps de l’attente, du jeu, de la faim… Des images muettes d’une grande intensité dramatique, immédiatement accessibles à un jeune public.

©Flaherty – International Film Seminars

En présence de Gaëtan Robineau, animateur pédagogique de l’Académie d’Orléans-Tours.

……………………………………………………………………………………………………………….

>>DRH – VIH

Faire face aux discriminations dans le monde du travail

Le court-métrage est suivi d’un débat

Jeudi 4 décembre 2008 à 20h30

A partir d’une expérience de théâtre forum, « Regards Croisés », ménée à Orléans début 2008 et à l’initiative de Sidaction et du Centre des Jeunes Dirigeants d’Orléans, des employeurs ont pu échanger, confronter leurs points de vue avec des personnes séropositives. De ces échanges, de ces mises en situation, des rencontres ont pu se faire, des dialogues s’instaurer. Mieux se comprendre c’est faire face aux discriminations, c’est les outrepasser.
Ce film revient sur cette expérience. Il permet par sa construction originale de s’approprier ces réflexions et de faire face aux enjeux de lutte contre les discriminations.

……………………………………………………………………………………………………………………………..

>>QUARTIER DOCUMENTAIRE #3 > du 11 au 29 JUIN 2008

 

PROGRAMMATION
Chaque projection sera accompagnée par les participants de l’atelier de programmation.

>MERCREDI 11 JUIN 2008 – 20h30 à Images du Pôle

PROJECTION

BELARMINO, Fernando Lopes (1964 – 74 min.)
Belarmino est boxeur. Il aurait pu être un champion.
Un film phare du cinéma Novo portugais.

>JEUDI 12 JUIN 2008 – 18h30 à Images du Pôle

PROJECTION

BALLAD OF TECHNOLOGICAL DEPENDECY, Claudia Tomaz

(2007 – 33 min.)
Autour de notre relation avec les nouvelles technologies, 4 portraits, 4 figures improvisées devant la caméra.

QUINTA DA CURRALEIRA, Tiago Hespanha
(2006 – 19 min.)
Un pigeonnier en périphérie de Porto: ce qui subsiste de la démolition du bidonville de Curraleira

ESTADOS DA MATERIA, Susana Nobre (2006 – 14 min.)
Une mère et sa fille.

GESTOS EM CADEIA, Carla Mota (2007 – 13 min.)
A l’abattoir, hommes et animaux sont pris dans un même processus, la chaîne.

*Entre les deux projections, un petit buffet portugais vous sera proposé.

>JEUDI 12 JUIN 2008 – 21h à Images du Pôle

PROJECTION
A DAMA DE CHANDOR, Catarina Mourao (1998 – 92 min.)
Un film sur la mémoire de la colonisation portugaise à travers le portrait d’une vieille femme à Goa.

>VENDREDI 13 JUIN 2008 – 18h30 à Images du Pôle

PROJECTION
NATUREZA MORTA, Susana de Sousa Dias (2005 – 72 min.)
Montage d’archives filmées pendant la dictature portugaise, Natureza Morta propose de redécouvrir et pénétrer l’opacité de images.

*En présence de la réalisatrice.

>VENDREDI 13 JUIN 2008 – 21h20 au cinéma Les Carmes

PROJECTION cinéma
JAIME, Antonio Reis (1974 – 40 min. – 35 mm)
Jaime était travailleur rural. Il a été enfermé à l’âge de trente ans pour schizophrénie. Il a peint pendant les quatre dernières années de sa vie.
Antonio Reis est considéré comme un « maître » par une génération de cinéastes portugais.

*La projection sera suivie d’une rencontre avec les participants de l’atelier autour d’un verre, dans l’espace Délicat&Scène du cinéma Les Carmes..

©cent soleils 2008

(photo: rencontre avec la réalisatrice portugaise Susana de Sousa Dias dans l’espaceDélicat&Scène du cinéma Les Carmes)

>SAMEDI 14 JUIN 2008 – à partir de 19h rue de Limare

REPAS DE QUARTIER et CINE CONCERT

Pour clôturer la manifestation, Images du Pôle transforme la rue de Limare en un grand lieu convivial, où chacun peut venir se restaurer sur place ou bien apporter son propre repas. Cette année, le comité des fêtes Coeur d’Orléans nous mijotera une paëlla aux fruits de mer. Nous vous attendons nombreux.

©Cent Soleils 2008

 

A la tombée de la nuit, le repas de quartier sera suivi d’une performance live de deux musiciens, Cyrille Méchin, saxophoniste et Shankar Kirpalani, violoncelliste sur le film russe TEMPETE SUR L’ASIE de Vsevolod Pudovkine (1928 – 96 min. – muet).

 

 

©Cent Soleils 2008

merci à Didier

………………………………………………………………………………………………………………

>> Jeudi 22 mai 2008 > 20h30

En présence de Bernard Eisenschitz, auteur de Point de Départ: entretien avec Robert Kramer (Institut de l’Image – 2001)
PEOPLE’S WAR, collectif Newsreel (1969 – 40 min.)

En été de 1969, le collectif Newsreel se rend au Nord-Viêt-Nam. « People’s war » montre comment la société nord-vietnamienne est organisée et gouvernée. Il montre la réalité d’une nation qui résiste non seulement à l’agression américaine, mais lutte aussi pour surmonter le sous-développement issu de la domination coloniale. Le film a été censuré à son retour aux USA.

POINT DE DEPART, Robert Kramer (1993 – 81 min.)

En 1969, Robert Kramer se rend au Nord-Viêt-Nam avec un groupe de pacifistes américains. Il en sortira un film « People’s war ». En 1992, Robert Kramer y retourne pour animer un atelier cinématographique à Hanoï. Quel sens donné au passé…? Le film commence avec ces mots de Chris Marker « Je me demande comment se souviennent les gens qui ne filment pas, qui ne photographient pas… comment faisait l’humanité pour se souvenir…? »

………………………………………………………………………………………………………………..

>>Jeudi 29 mai 2008 > 20h30

Projection vidéo d’une sélection du festival NEMO

dans le cadre de la manifestation FETE 01 organisée par Labomédia.

©2008 – Labomédia (www.labomedia.org)

……………………………………………………………………………………………………………

>>Vendredi 30 mai 2008 > 20h30

En présence des réalisateurs et d’Olivier Neveux, co-auteur d’Une histoire critique du spectacle militant: Théâtre et cinémas militants 1966-1981 (L’Entretemps, 2007)

SUR PLACE, Justine Triet (2006 – 30 min.)

La foule se rassemble et attend que quelque chose se passe. Les affrontements entre le sprotagonistes témoignent d’une situation singulière de chaos et d’absurdité. le montage sème le trouble et nous projette au coeur de l’action tout en nous enant étrangement à distance.

(G)REVE GENERAL(E), Daniela de Felice et Matthieu Chatellier (2007 – 100 min.)

« …lorsque naît en France le mouvement de contestation des jeunes contre le Contrat Première Embauche (CPE), nous allons à Caen où les étudiants démarrent leur lutte. C’est une génération pleine d’énergie, impulsive et romanesque. Ils ont à peine vingt ans. Beaucoup se confrontent pour la première fois au pouvoir politique. C’est cette perte de virginité qui nous intéresse, dans le huis clos d’une université transformée en camp retranché. Nous nous enfermons avec les étudiants qui squattent l’université et les filmons pendant les six semaines que dure le mouvement.

©Grève Générale – Daniela de Felice

……………………………………………………………………………………………………………

>>Du 22 mai au 1er juin 2008

IMAGES D’UN MOUVEMENT

En marge de sa couverture médiatique, le mouvement anti-CPE mené par les étudiants en 2006 a engendré une multitude d’images. Certains étudiants ont pris une caméra pour donner leur propre représentation du mouvement, pour faire »leur » film. D’autres l’ont utilisée pour capter « à l’arrachée » l’évènement. Ces documents circulent essentiellement sur le net et constituent aussi la mémoire visuelle du mouvement anti-CPE.

Nous avons voulu rassembler ces petits ou grands films pour interroger leur actualité. Le geste de fabriquer ses propres images de la contestation nous renvoie aux collectifs vidéo des années militantes. Qu’en est-il aujourd’hui?

………………………………………………………………………………………………………………..

>>Samedi 19 avril 2008 > 14h30

CONFERENCE – LE CINEMA PORTUGAIS

Dans le cadre de l’atelier de programmation de films portugais, nous accueillons Mathias Lavin, chargé de cours à l’Université Paris III.

Introduction à l’histoire du cinéma portugais à travers le film d’Antonio Reis « Jaime ».

CINE-LECTURE

>19h30 – Lecture
>20h30 – Rencontre autour d’une soupe (2 euros)
>21h15 – Projection

Lecture théâtralisée par la compagnie Le Théâtre de la Valse
Le Criquet de Fer d’après l’oeuvre de Salim Barakat (éd. Actes Sud)
« Nous étions des enfants qui n’avaient pas d’enfance. Les grands vantaient notre sauvagerie. Ils aimaient les enfants endurcis, et , nous, nous aimions la dureté des adultes. »
Salim Barakat conte son enfance kurde, de complots en révoltes, d’éclats de rire en fièvre destructrice, avec la voix de la colère comme seule force vitale.

Création Michaël Hallouin, Laurélie Riffault, Antoine Sterne
Tout public à partir de 12 ans

©Le théâtre de la Valse

Projection LES FEMMES DU MONT ARARAT de Erwann Briand
(2004 – 85 min.)
Au Kurdistan turc, la répression d’Ankara n’a jamais cassé la détermination des résistants kurdes à défendre leur territoire.
Parmi ceux-là, des femmes émancipées et libres.

©Erwann Briand – Les femmes du Mont Ararat

……………………………………………………………………………………………………………….

>>VENDREDI 4 AVRIL 2008 > 20h30

A QUOI SERT L’ARGENT DE LA CULTURE ?

Projection/rencontre

Depuis le début de l’année, de nombreuses structures culturelles ont appris la suppression d’une partie de leurs subventions publiques. Cette annonce a pour conséquence immédiate une réduction drastique des activités à destination des publics et à terme la fermeture de ces structures.

Cette soirée invite toutes les structures régionales à projeter le travail réalisé grâce à ces aides et ainsi expliquer au public leur intérêt.

En présence des structures concernées par le désengagement de l’Etat
Bandits-Mages (Bourges)
Barnabé – Les soirées de la Mariée Désirante (Orléans)
Cent Soleils (Orléans)
Labomédia (Orléans)
Sans Canal Fixe (Tours)
Contre Feux (Tours)
Ciné’Fil – (Blois)
Work in Progress (Tours)

……………………………………………………………………………………………………………….

>>VENDREDI 14 MARS 2008 > 20h30

Carte blanche à l’association Septième Sens qui organise depuis 8 ans le festival du court, à Caen, programmé par les habitants du quartier de la Guérinière.
Nous leur demandons de nous présenter une sélection de documentaires.

NUITS CLOSES de Soufiane Adel
(France – 2005 – 12 min)
23h: Soufiane, Fayçal et leur mère, roulent de bistrot en bistrot…

UNDO de Jean-Gabriel Périot
(France – 2005 – 10 min)
Nous n’aurons pas de lendemains qui chantent. Nous ne vivons pas une époque formidable. Etait-ce mieux avant?

COUSINES de Lyes Salem
(France – 2004 – 32 min)
Driss vient passer un mois de vacances à Alger. Il retrouve ses parents, son frère, ses cousines et son pays d’enfance qui a bien changé depuis son départ. Il fait la connaissance de Nedjma, une cousine éloignée un peu timide et réservée. Driss va provoquer en elle des envies d’indépendance et de liberté. Mais elle est promise à Amrane, le cousin de Driss.

FLEUR FANÉE, COEUR AIMÉ de Nathalie Marcault
(France – 2001 – 21 min) Ateliers Varan
Elle s’appelle Bernadette. Il s’appelle Germain.
Ils cultivent deux parcelles voisines aux jardins ouvriers d’Ivry. Ils s’y retrouvent presque chaque jour depuis 25 ans. Pour parler de la vie comme elle va, comme elle vient.

BABOUSSIA de Elsa Quinette
(France – 2002 – 17 min) Ateliers Varan
Baboussia n’aurait jamais cru qu’un jour elle atteindrait l’âge de 91 ans. C’est assez. Il est temps de mourir. Mais la vie ne la lâche pas.

et autres courts
………………………………………………………………………………………………………………..

>>VENDREDI 21 MARS 2008 > 20h30

Comment la forme courte du cinéma documentaire explore les limites de l’expérimental ?
Programmation d’une série de films courts.

JE VOUS SALUE, SARAJEVO de Jean-Luc Godard et Anne-Marie Miéville
Suisse, 1993, 2 min.
Evocation de la civilisation en Europe et de la guerre en Bosnie, d’après une photo de guerre de Ron Haviv et Luc Delahaye.

DIARIO AFRICANO de Yervant Gianikian et Angela Ricci Lucchi
(Italie, 1994, 8min).
Travail sur le journal filmé d’un voyageur français anonyme, filmé de 1926 à 1936.

SUNDAY – THE GOSPEL ACCORDING TO LIFT-MAN ALBERTAS de Arunas Matelis
Lituanie, 2003, 19 min.
Libre interprétation de la pièce de Samuel Beckett, En attendant Godot.

TOUROU ET BITI, LES TAMBOURS D’AVANT de Jean Rouch
France, 1971, 12 min.
Une cérémonie aux génies de la brousse filmée en un plan séquence.

PAR DES VOIES SI ÉTROITES de Vincent Sorrel
France, 1995, 15 min.
Le quotidien d’un alpage itinérant de Savoie.

LIBRO NERO de Daniela de Felice
France- Italie, 2001, 20 min.
Une série d’images et de textes autour du fascisme en Italie, à travers de l’expérience familiale de la réalisatrice.

………………………………………………………………………………………………………………