Quartier Documentaire #3 (cinéma portugais)

QUARTIER DOCUMENTAIRE #3 > du 11 au 29 JUIN 2008

Chaque projection sera accompagnée par les participants de l’atelier de programmation.

>MERCREDI 11 JUIN 2008 – 20h30 à Images du Pôle

BELARMINO, Fernando Lopes (1964 – 74 min.)
Belarmino est boxeur. Il aurait pu être un champion.
Un film phare du cinéma Novo portugais.

>JEUDI 12 JUIN 2008 – 18h30 à Images du Pôle

BALLAD OF TECHNOLOGICAL DEPENDECY, Claudia Tomaz (2007 – 33 min.)
Autour de notre relation avec les nouvelles technologies, 4 portraits, 4 figures improvisées devant la caméra.

QUINTA DA CURRALEIRA, Tiago Hespanha (2006 – 19 min.)
Un pigeonnier en périphérie de Porto: ce qui subsiste de la démolition du bidonville de Curraleira

ESTADOS DA MATERIA, Susana Nobre (2006 – 14 min.)
Une mère et sa fille.

GESTOS EM CADEIA, Carla Mota (2007 – 13 min.)
A l’abattoir, hommes et animaux sont pris dans un même processus, la chaîne.

*Entre les deux projections, un petit buffet portugais vous sera proposé.

>JEUDI 12 JUIN 2008 – 21h à Images du Pôle

A DAMA DE CHANDOR, Catarina Mourao (1998 – 92 min.)
Un film sur la mémoire de la colonisation portugaise à travers le portrait d’une vieille femme à Goa.

>VENDREDI 13 JUIN 2008 – 18h30 à Images du Pôle

NATUREZA MORTA, Susana de Sousa Dias (2005 – 72 min.)
Montage d’archives filmées pendant la dictature portugaise, Natureza Morta propose de redécouvrir et pénétrer l’opacité de images.

*En présence de la réalisatrice.

>VENDREDI 13 JUIN 2008 – 21h20 au cinéma Les Carmes

PROJECTION cinéma
JAIME, Antonio Reis (1974 – 40 min. – 35 mm)
Jaime était travailleur rural. Il a été enfermé à l’âge de trente ans pour schizophrénie. Il a peint pendant les quatre dernières années de sa vie.
Antonio Reis est considéré comme un « maître » par une génération de cinéastes portugais.

*La projection sera suivie d’une rencontre avec les participants de l’atelier autour d’un verre, dans l’espace Délicat&Scène du cinéma Les Carmes..

(photo: rencontre avec la réalisatrice portugaise Susana de Sousa Dias dans l’espace Délicat&Scène du cinéma Les Carmes)