Rockumentaire

Du 28 septembre au 19 octobre 2012 à Orléans.

En partenariat avec  : Astrolabe, Fracama, Radio Campus Orléans, Le 108, l’Université d’Orléans, Défi.

Avec les soutiens : Crédit Mutuel, DRAC Centre, Région Centre, DRDJSCS, Ville d’Orléans, SNCF, Culture O Centre, Polysonik.

Rockumentaire a pour but d’explorer le monde du rock par le biais du cinéma documentaire d’auteur et de montrer comment le rock est un reflet de notre société.

vendredi 28 septembre – 19h > Le 108 

Apéraudio

>concert du groupe rock « Jack Dupon » et du groupe grindcore death metal « Necrofist »

>projection de « Everything is Possible, Nothing is Sure »

PROPUL’SON INDIA de Benoît Sylvère (2012, 14 min)

Deux projections du film sont prévues au 109 : avant les concerts et pendant la pause du changement de groupe.

Rencontre avec le réalisateur Benoît Sylvère après la première projection.

samedi 29 septembre – 15h30 > Le 108

conférence (durée environ 1h30)

« Le rock dans tous ses états » menée par Shoï Lorillard et Karl Verdot

Le Rock dans tous ses états, 50 ans d’électricité au service de la musique.

Cette conférence définit ce que sont les musiques actuelles, à travers un panorama des styles musicaux ayant existé depuis la fin du XIXème siècle jusqu’à nos jours.

Avec le soutien de Polysonik.

samedi 29 septembre – 20h > La MAM-Maison des Arts et de la Musique

projection « Nous, les enfants du rock », documentaire de Michel Vuillermet (1992, 84 min)

Michel Vuillermet puise, notamment, dans les archives de l’émission «Les Enfants du rock» et s’attache à dépeindre, à travers une trentaine de groupes de la scène rock, la jeunesse française des années 1980. Partout, c’est «l’envie de vivre, de tout casser» face au froid, à l’ennui, au chômage, à l’isolement. Des interviews collectives, les rares images de groupes de légende «live», des squats, des bars, la famille aussi : un témoignage sur cet âge ingrat que furent les années 1980.

En présence du musicien Marc Minelli

mardi 02 octobre – 20h > Médiathèque d’Orléans (auditorium Marcel-Reggui)

projection « Hardtimes Killin’Floor Blues », documentaire de Henri-Jean Debon (2007, 43 min), portrait intimiste de Jeffrey Lee Pierce.

En 1992, Henri-Jean Debon filme le quotidien du chanteur qu’il admire. Jeffrey Lee Pierce vit alors à Londres, dans un relatif isolement. Longtemps, l’existence de ces images rares ne fut connue que de quelques personnes. Profondément marqué par la disparition du chanteur, Henri-Jean Debon attendra en effet 15 ans pour les revoir, et se décider finalement à en faire un film. Fondé en 1980 par Jeffrey Lee Pierce, le Gun Club a été l’un des groupes les plus importants de la scène punk américaine, influençant par la suite nombre d’artistes ou de groupes comme The White Stripes, Nick Cave, Lydia Lunch, Henry Rollins, Sixteen Horsepower ou Noir Désir en France…

En présence du réalisateur Henri-Jean Debon

jeudi 04 octobre – 19h > Le 108

carte blanche à l’association Défi

>concert en hommage à Joe Strummer

>projection « Joe Strummer, The Future Is Unwritten », documentaire de Julien Temple (2007, 123 min.)

Portrait sans complaisance de Joe Strummer, qui est décrit non seulement comme musicien et légende du rock, mais aussi comme un véritable témoin de notre temps. Icône du mouvement punk, Joe Strummer était la conscience politique et sociale de The Clash. Il est mort en décembre 2002, un mois après l’intronisation de the Clash au Rock’n Roll Hall of Fame.

La soirée commence à 19h avec la projection du documentaire suivie par des concerts en hommage à Joe Strummer.

vendredi 05 octobre – 19h > Musée des Beaux-Arts d’Orléans

projection « Les chats persans », fiction-documentaire de Bahman Ghobadi (2009, 106 min) film iranien.

« Les chats persans» réalisé par l’Iranien Bahman Ghobadi et co-écrit avec sa compagne, la journaliste irano-américaine Roxana Saberi. « Les chats persans » montre sous un jour inédit une jeunesse iranienne en quête de liberté.Tourné dans l’urgence en 17 jours, sans autorisation, le réalisateur suit à Téhéran, deux jeunes musiciens à peine sortis de prison, Ashkan (Ashkan Koshanejad) et Negar (Negar Shaghaghi) en quête d’un visa pour l’Europe. Au long d’un film aux allures de documentaire, où tous les acteurs jouent leur propre rôle, Ghobadi lève le voile sur l’extraordinaire bouillonnement culturel, clandestin car vigoureusement réprimé, de la jeunesse iranienne.

mardi 09 octobre – 20h > Le 108

>projection « Twenty Yeah ! 20 ans de rock à Orléans», documentaire de Eric Martinen – Ange 13 (2005, 15 min.)

>projection« 93 la belle rebelle »  documentaire de Jean-Pierre Thorn (2010, 73 min.)

« 93 la belle rebelle ». Une épopée – du rock au slam en passant par le punk et le hip hop – incarnant un demi-siècle de résistance musicale  en Seine-Saint-Denis et se faisant porte-voix d’une jeunesse et de territoires en perte d’identité, sous les coups des mutations industrielles, des désillusions politiques et de l’agression constante des pouvoirs successifs. La banlieue – à contrario des clichés – se révèle un espace incroyablement riche de métissages engendrant une créativité époustouflante..

mercredi 10 octobre – 18h30 > Astrolabe

« Zinc à neuf »

concert du groupe  « Microfilm »

http://www.microfilm.tv/

Microfilm. Le quintet, toujours à l’affût, exhume des films et des documentaires des années 50 à 75 pour en prélever quelques séquences, dialogues et bruitages. Une fois samplés, les extraits sonores se muent en une musique instrumentale enivrante et jubilatoire tandis que les images, animées par divers procédés, comblent notre appétit visuel. buvette sur place

jeudi 11 octobre – 19h30 > Le Bouillon

19h30 concert du groupe rock orléanais « The Radio Charlie »

21h projection de « 24 hour party people », fiction-documentaire de Michael Winterbottom (2002, 117 min.)

« 24 hour party people »Manchester, 4 juin 1976. Après un mémorable concert des Sex Pistols, Tony Wilson, animateur de la chaîne Granada, fonde avec ses comparses Alan Erasmus et Rob Gretton un label qui va révolutionner la scène musicale anglo-saxonne, Factory Records. En 1982, ils remettent le couvert en inaugurant une immense boîte de nuit, l’Hacienda, qui deviendra le foyer tumultueux de la techno européenne.suivie d’une soirée Mix-Rock par Ali M’Fantom & Drustan.

mardi 16 octobre – 20h > Médiathèque d’Orléans (auditorium Marcel-Reggui)

projection « You »ll never walk alone », documentaire de Jérôme de Missolz et Evelyne Ragot (1992, 90 min)

A Liverpool, ville au bord du gouffre, en 1992, on rêve ou on crève. Trente ans après les premiers pas des Beatles, les jeunes vivent encore la musique comme le seul moyen de déjouer la crise et de s’en sortir.

En présence du réalisateur Jérôme de Missolz (sous réserve)

jeudi 18 octobre – 20h30 > Le 108

concert du groupe punk « Pierre et Bastien »

vendredi 19/10 –20h > salle de l’Institut 

clôture et projection de « Gimme shelter », documentaire des frères Maysles et Charlotte Zwerin (1970, 91 min)

« Gimme shelter » est un film documentaire réalisé en 1970 par David et Albert Maysles. Il relate les événements de la première tournée américaine des Rolling Stones en novembre et décembre 1969 et plus particulièrement le spectacle au Madison Square Garden et le concert d’Altamont en Californie. Lors du concert, un jeune homme du nom de Meredith Hunter fut poignardé le 6 décembre 1969 par un membre des Hell’s Angels qui était chargé de s’occuper de la sécurité.

En présence de l’écrivain François Bon François Bon, écrivain, né en 1953.  Il a publié son premier livre en 1982. Il s’est consacré plusieurs années à une trilogie sur le rock’n roll et l’histoire des années 60/70 (Rolling Stones, Bob Dylan, Led Zeppelin). Il est présent sur Internet depuis 1997 via le site tierslivre.net qui devient son principal lieu d’expression et fonde en 2008 la plateforme d’édition numérique publie.net. Il enseigne actuellement l’écriture créative à Sciences Po Paris.