LE SON A L’IMAGE – SEPTEMBRE 2022

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Programmation

Au mois de septembre, Cent Soleils vous invite au 108 – Maison de Bourgogne pour venir découvrir notre programmation articulée autour du thème « Le Son à l’Image » ! Au travers de plusieurs soirées dans notre salle de projection en C11 (et peut-être en plein-air), nous souhaitons exprimer l’importance que revêt le son dans le cinéma documentaire.

MARDI 6 SEPTEMBRE – première soirée

Forza Bastia 78

Jacques Tati, Sophie Tatischeff | France | 2000 | 26′ | 16 mm

Jacques Tati nous avait habitués au clics et aux clacs des portes, au grincement des volets en bois, aux marmonnements d’un facteur à vélo. Ici, il ne déroge pas à son amour du son et à sa force burlesque. Des sons saturés qui restituent la liesse des supporters autant que la pluie battante qui vient perturber ce match.

En avril 1978, à la demande de Gilbert Trigano, Jacques Tati part en Corse avec une équipe de trois cameramen et deux ingénieurs du son, pour filmer les préparatifs de la finale de la Coupe d'Europe au stade de Furiani. Bastia contre Eindhoven. C'est un événement sans précédent sur l'île qui va bien au-delà d'une simple partie de football.

SYNOPSIS :

En avril 1978, à la demande de Gilbert Trigano, Jacques Tati part en Corse avec une équipe de trois cameramen et deux ingénieurs du son, pour filmer les préparatifs de la finale de la Coupe d’Europe au stade de Furiani. Bastia contre Eindhoven. C’est un événement sans précédent sur l’île qui va bien au-delà d’une simple partie de football.

Sur la piste de Rubiks

Laila Pakalnina | Lettonie | 2010 | 30′ | Beta digital

Comment ne pas penser à Jacques Tati lorsque l’image s’ouvre sur un homme endormi sur le banc de la gare et dont les ronflements nous sont parvenus bien en amont. Ronflements cyniques d’ailleurs car ils surviennent alors que le spectateur lit le carton qui explique qui était Alfred Rubiks. On apprendra ensuite que ce dernier a été réélu au parlement letton pendant le tournage du film. Le paysage, image et son peut-il, à force d’être scruté, livrer la raison pour laquelle l’histoire se répète ? »

Une piste cyclable lettone qui relie Riga à Jurmala. Qui pourrait croire, devant le défilé journalier de promeneurs à chiens, d’adolescents en VTT, de familles en quête de chemins bucoliques ou de joggers pressés que cette piste reste associée à la mémoire d’Alfred Rubiks, l’ex-leader du Parti communiste letton qui a réprimé dans le sang la tentative d’indépendance de 1991 ?

SYNOPSIS :

Une piste cyclable lettone qui relie Riga à Jurmala. Qui pourrait croire, devant le défilé journalier de promeneurs à chiens, d’adolescents en VTT, de familles en quête de chemins bucoliques ou de joggers pressés que cette piste reste associée à la mémoire d’Alfred Rubiks, l’ex-leader du Parti communiste letton qui a réprimé dans le sang la tentative d’indépendance de 1991 ?

MARDI 13 SEPTEMBRE – deuxième soirée // En présence du réalisateur !

Living with imperfection,

Antoine Polin | France | 2021 | 66′

Du cinéma direct, un personnage attachant, une passion de la musique et du cinéma. Un film documentaire qui parle de cinéma, de cinéma musical, d’une approche exigente du traitement sonore à l’écran. Living with imperfection est emblématique pour aborder le son, et la musicalité à l’image.

À Boston, dans son appartement en demi sous-sol où l’atmosphère sort tout droit d’un vieux film noir, le grand pianiste américain Ran Blake mène une vie solitaire et continue de façonner son jeu inclassable. Depuis plus de 70 ans, c’est son obsession pour le cinéma qui l’anime et qui nourrit sa musique dans un dialogue unique entre les deux arts.

SYNOPSIS :

À Boston, dans son appartement en demi sous-sol où l’atmosphère sort tout droit d’un vieux film noir, le grand pianiste américain Ran Blake mène une vie solitaire et continue de façonner son jeu inclassable. Depuis plus de 70 ans, c’est son obsession pour le cinéma qui l’anime et qui nourrit sa musique dans un dialogue unique entre les deux arts.

MARDI 20 SEPTEMBRE – troisième soirée

Forbach Swing

Marie Dumora | France | 2019 | 109′

Coucouc, Rovelo, Pipic et Balou chantent tous les quatre des standards de Gershwin, Jérôme Kern et... Michel Legrand. Ils tentent de fabriquer un album avec les économies prêtées par leur grand-mère, Bimbam, à Forbach. Pour vivre ils tentent de chanter dans les bars alentours, ce qui n'est pas si facile lorsque l'on est manouche, tout en continuant à faire la ferraille.

SYNOPSIS :

Coucouc, Rovelo, Pipic et Balou chantent tous les quatre des standards de Gershwin, Jérôme Kern et… Michel Legrand. Ils tentent de fabriquer un album avec les économies prêtées par leur grand-mère, Bimbam, à Forbach. Pour vivre ils tentent de chanter dans les bars alentours, ce qui n’est pas si facile lorsque l’on est manouche, tout en continuant à faire la ferraille.

PLAN D’ACCÈS :

108 – Maison Bourgogne

108, rue de Bourgogne 45000 Orléans

2ème étage, Salle C11

Accès PMR (ascenseur)

Après « Le Son à l’Image », n’hésitez pas à découvrir le reste de la programmation imaginée par l’équipe de Cent Soleils !

Le Son à l’Image – Cent Soleils – Programmation